logo snmhf

BREVE 31 08 18 - Décès du Dr Peter Fisher

BRÈVE

Leader de la recherche et de la pratique médicale homéopathique,

le Dr Peter Fisher meurt accidentellement à Londres

 

Notre confrère Peter Fisher a perdu la vie mercredi 15 août 2018 après une collision avec un poids lourd, à Londres, alors qu'il circulait à vélo. C’est une perte immense, pour les siens d'abord, pour l'homéopathie ensuite.

Diplômé de l'université de Cambridge et membre du Collège royal des médecins et de la faculté d'homéopathie, il était spécialiste de rhumatologie et s’était, depuis toujours, intéressé aux médecines complémentaires et alternatives, principalement l’homéopathie.

Depuis les années 1980, Peter Fisher était président de la faculté d'homéopathie et dirigeait la rédaction de la revue Homeopathy,seule revue homéopathique à être référencée sur Medline. Il a été directeur clinique et directeur de la recherche du Royal London Hospital for Integrated Medicine (anciennement Royal London Homoeopathic Hospital). Il était membre du comité scientifique de l’Homeopathy Research Institute. Il a présidé le groupe de travail sur l'homéopathie de l'Organisation mondiale de la santé et a siégé au groupe consultatif d'experts sur la médecine traditionnelle et complémentaire. Il a reçu la médaille d'or Albert Schweitzer de l'Académie polonaise de médecine en 2007. Peter Fisher était connu par ailleurs pour être le médecin homéopathe de la reine Elisabeth 2.

En 1989, l’une de ses études cliniques avait été publiée dans le British Medical Journal, prestigieuse publication médicale. Elle portait sur le traitement de la fibrosite par Rhus toxicodendron 6 CH. Peter avait mis deux ans pour rassembler suffisamment de patients – une trentaine - répondant aux critères d’inclusion de cette étude, parvenant ainsi à associer les exigences de la recherche clinique contre placebo aux techniques de prescription homéopathique (réf. : FISHER P., GREENWOOD A., HUSKISSON E.C., TURNER P., BELON P. Effect of homeopathic treatment on fibrositis (primary fibromyagia). British Medical Journal 1989, 299, p.365-366).

Peter participait régulièrement à tous les congrès internationaux d’homéopathie. Il restait profondément engagé dans la défense de notre pratique et dernièrement, il s’est âprement insurgé contre la mauvaise foi du rapport des académies des sciences européennes (2017) et autre « méta-analyse » australienne dont il connaissait la partialité. Concernant cette dernière, il militait activement pour que soient rendus publics les premiers résultats de l’étude... positifs pour l’homéopathie.

Peter Fisher était marié et père de deux filles. Nos pensées vont vers elles en ces jours d’immense tristesse.

Dr Charles Bentz, président.

ImprimerE-mail

BREVE CRISE V 22 06 18

BRÈVE

Le SNMHF demande une rencontre urgente

avec les instances de l’Ordre des Médecins

 

Le Conseil National de l’Ordre des Médecins (CNOM) a exprimé une position sur l’exercice médical de l’homéopathie, au cours d’une conférence de presse le mardi 19 juin. Cette prise de position surprend car elle revient sur des années d’acquis, des années d’intégration de notre expertise d’homéopathie à l’exercice de la médecine. La position du Dr Bouet, président du CNOM, déclarant que « l’homéopathie ne doit pas être délivrée en première intention » est choquante car non conforme à la liberté de prescription des docteurs en médecine.

Nous avons adressé hier aux médias le communiqué dont vous retrouverez ici l’intégralité. Nous rappelons en particulier que nos membres ont répondu aux critères du CNOM pour devenir spécialistes en médecine générale ou en toute autre spécialité et que nous exerçons la médecine dans le respect des règles du code de déontologie médicale.

Nous sollicitons au plus vite une rencontre avec les instances dirigeantes de l’Ordre des Médecins et leur demandons de rectifier urgemment leur prise de position. D’ores et déjà, nous avons été soutenus par la CSMF et par le SML. La presse médicale, ce vendredi, se fait l’écho de notre colère, par exemple Le Généraliste.

Il est clair que dans notre pays, comme chez nos voisins (Espagne actuellement), un ensemble d’acteurs est à la manœuvre pour écarter l’homéopathie des pratiques médicales. Inutile de chercher une « main invisible » derrière ces opérations qui impliquent académies de médecine et des sciences, ordres des médecins et « signataires de tribunes anti fake news », persuadés pour leur part d’agir sans subir la moindre influence.

La position de la ministre de la Santé tend, elle aussi, à se durcir, le remboursement étant de toute évidence dans l’œil du cyclone.

Tenter d’endiguer ce flot ne peut réussir que si l’ensemble des acteurs de l’homéopathie se rassemblent et surtout, si nos patients décident d’agir et de se faire entendre. Nous allons très prochainement vous proposer un questionnaire à leur remettre, et étudions la manière de lancer avec succès une opération de grande ampleur qui puisse les mobiliser. Nous vous demanderons alors de nous aider à diffuser ce document qui devra ensuite être adressé au SNMHF pour être remis à la Ministre.

Parallèlement, nous avons entrepris d’élaborer un argumentaire avec une sélection de documents prouvant l’intérêt et la qualité de la recherche scientifique et médicale en homéopathie.Ce « livre blanc de l’homéopathie » pourra servir d’argumentaire à chacun d’entre vous pour faire face à la campagne de désinformation qui est menée actuellement. La Société Savante d’Homéopathie (SSH) et nous-mêmes présentons un front uni face aux attaques en dialoguant avec nos interlocuteurs respectifs.

Le soutien financier de tous s’avère particulièrement indispensable dans ces moments cruciaux pour l’avenir de notre pratique. C’est en ce sens que nous vous avons adressé un appel aux dons le 8 juin dernier.

Il est urgent d’agir. Nos moyens sont limités, mais pas notre détermination !

Dr Charles Bentz, président.

ImprimerE-mail

BREVE DE CRISE III

BRÈVE

Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, sur l’homéopathie :

« si cela continue d'être bénéfique sans être nocif, cela continuera d'être remboursé »

 

Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, a apporté son soutien à l'homéopathie, ce jeudi 12 avril, lors d'une interview sur RMC et BFM-TV.
Interrogée sur les médecines "dites parallèles" et le maintien "pour certaines" de leur remboursement par la sécurité sociale, elle a rappelé que l'homéopathie était "la seule" à être en partie remboursée.
Ses déclarations (extraits) :
 -  "Les Français y sont attachés" même si "c'est probablement un effet placebo."
 -  "Si elle permet d'éviter des médicaments toxiques quelque part, je pense que nous y gagnons collectivement."
 -  L'homéopathie "ne fait pas de mal."
 -  Sur le maintien du remboursement partiel de l'homéopathie : "nous verrons car les choses évoluent".
 -  "Il y a en permanence une évaluation des médecines que l'on appelle complémentaires. Un groupe de travail à la DGS [direction générale de la santé] vérifie que ces pratiques ne sont pas nocives car il faut s'assurer de l'état de l'art."
 - "Si cela continue d'être bénéfique sans être nocif, cela continuera d'être remboursé."

L’analyse du SNMHF
•    Le SNMHF relève avec satisfaction que la ministre note le bénéfice de l’homéopathie, donc son utilité.
•    Mme la ministre reconnaît la non-nocivité de l’homéopathie.
•    Nous saluons sa position en faveur du maintien du remboursement de l’homéopathie en tant que thérapeutique plébiscitée par les contribuables, dépourvue de nocivité et peu coûteuse : les Français qui font confiance aux médecins homéopathes contribuent par leurs cotisations obligatoires à l’Assurance Maladie solidaire, et ont à ce titre le droit d’être remboursés comme les autres des soins qui leur conviennent, délivrés par le médecin qu’ils ont librement choisi.
•    Elle parle cependant d’un effet placebo : nous sommes conscients que les opposants nient toute valeur aux études scientifiques qui démontrent pourtant l’activité des médicaments homéopathiques et regrettons que des dizaines d’études pourtant publiées dans les revues scientifiques ne trouvent pas droit de cité.
•    Il est indispensable que l’homéopathie soit réservée au corps médical, comme cela est indiqué dans le rapport LEBATARD-SARTRE publié par le CNOM en 1997, et pleinement intégrée à l’offre de soins, aux parcours de soins, et qu’elle contribue à la transformation du système de santé.

 

SyndicatNationaldes MédecinsHoméopathes Français

79, rue de Tocqueville 75017 PARIS • Tél : 01.44.29.01.31 •

Fax : 01.40.54.00.66

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.snmhf@club-internet.fr

www.snmhf.net   @medecins_homeo       www.facebook.com/SNMHF

 

 

ImprimerE-mail

BREVE DE CRISE AVRIL 2018

BREVE DE CRISE

"Fake médecines" : premier bilan de l’écho médiatique

La tribune des 124 professionnels de santé dénonçant les « fake médecines » et appelant à exclure les médecins homéopathes du système de soins, publiée le 19 mars, a fait parler d’elle au cours des deux semaines passées.

 
Lire l'article complet :
 
 
 
Nouveau membre
 

ImprimerE-mail

BREVE DE CRISE MARS 2018

BREVE DE CRISE

Fake médecines ? Rarement notre pratique médicale n’a été aussi violemment attaquée

> Comment le SNMHF a réagi aux attaques de confrères diffamant notre exercice médical.

> Comment chacun de vous peut agir là où il se trouve.

« Nous demandons instamment au Conseil de l'Ordre des Médecins et aux pouvoirs publics de tout mettre en œuvre pour [...] ne plus autoriser à faire état de leur titre les médecins ou professionnels de santé qui continuent à promouvoir [l’homéopathie comme les autres médecines qualifiées d’alternatives]. »


 
Lire l'article complet :
 
 
 
Nouveau membre
 

ImprimerE-mail

2017, année de tous les dangers ?

2017, année de tous les dangers ?

Controversé dans certains pays, reconnu dans d’autres,

l’exercice médical de l’homéopathie s’imposera par la démonstration de son intérêt en santé publique.

 

Dans notre dernière newsletter, nous avons attiré votre attention sur le regain de critiques adressées à l’homéopathie, dans le cadre d’actions internationales, comme celle del’EASAC (European Academies Science Advisory Council), aréopage d’académies des Sciences de pays européens, qui a dénoncé « l’absence de preuves de l'efficacité des médicaments homéopathiques » et voulu jeter le discrédit sur l’ensemble de notre pratique.

Au mois de décembre, nous avons appris la confirmation d’une information en réalité déjà connue depuis l’été : le NHS England, autrement dit le système de Sécurité sociale britannique, cesse de prendre en charge des traitements « de basse valeur clinique » comme l'homéopathie (et au passage aussi certains compléments alimentaires). Le magazine Que choisir Santé n’a objectivement pas tout à fait tort de pointer dans son numéro de décembre 2017 que « pour l'homéopathie, les temps sont durs. »

2017 restera aussi, heureusement, comme l’année où un autre pays voisin, la Suisse, a fait le choix inverse. La médecine anthroposophique, la médecine traditionnelle chinoise, l'homéopathie et la phytothérapie, qui étaient prises en charge à titre provisoire depuis 2012, au même niveau que la médecine classique, sont désormais ancrées dans le droit.

L’année 2017 a également vu émerger une communication positive sur l’étude EPI3. Rappelons que cette étude pharmaco-épidémiologique, réalisée en France auprès d’une cohorte de patients jamais égalée, a montré qu’il n’existait aucune différence significative entre les deux populations de malades, tant en termes de gravité de leur pathologie lors de la prise en charge que de résultats, quelle que soit la thérapeutique utilisée… Avec deux éléments non négligeables pour la santé publique : la pratique médicale homéopathique se révèle sans danger, et d’autre part un patient qui consulte un médecin homéopathe revient à 35 % de moins à l’assurance maladie (consultation et prescription comprises).

Ce succès croissant de notre méthode, cette avancée tranquille, est peut-être ce qui dérange le plus ceux qui en aucun cas n’accepteront que des voies complémentaires fassent progresser la médecine et la santé de nos patients.

 

image breve

 

<<< On aime : à gauche, extrait du numéro Hors-série Médecines Douces de TOP Santé (décembre 2017) avec un dossier de 15 pages sur l’homéopathie. Lecture conseillée à vos patients !

 

SyndicatNationaldes MédecinsHoméopathes Français

79, rue de Tocqueville 75017 PARIS • Tél : 01.44.29.01.31 •

Fax : 01.40.54.00.66

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.snmhf@club-internet.fr

www.snmhf.net   @medecins_homeo       www.facebook.com/SNMHF

 

 

ImprimerE-mail

HOMMAGE AU Dr Michel GUERMONPREZ

Le Docteur Michel Guermonprez est décédé le vendredi 28 avril 2017, après une courte hospitalisation. Né en 1923, il a marqué l'histoire de l'homéopathie par la qualité de ses ouvrages, de son enseignement et de sa forte implication dans la vie médicale homéopathique, tout particulièrement dans sa région des Hauts de France.

Michel Guermonprez a d’abord appris l’homéopathie auprès de médecins homéopathes de référence tels que les Drs Vannier et Zissu, dans la mouvance du pluralisme modéré, ou le Dr Schmidt dans la tradition kentiste. Il a été enseignant puis président du Centre Homéopathique de France. En collaboration avec le doyen Bernard Devulder, il a introduit l’enseignement de l’homéopathie à la faculté de médecine et de pharmacie de Lille en 1977, ouvrant la voie à la création d’un diplôme universitaire aujourd’hui coordonné par le Dr Mourad Ben Abdallah. Il a fondé et présidé le Centre d'études homéopathiques du Nord de la France puis en 1989 une Société de Perfectionnement en Homéopathie, aujourd’hui dirigée par le Dr Didier Deswarte, vice-président de notre syndicat. Il a également enseigné à l'Université de Paris-Nord et à Turin. Il a été membre de la commission paritaire homéopathie auprès de la direction générale de la Santé.
« Notre région du Nord a bénéficié de cette forte personnalité et beaucoup de médecins se sont confortés dans notre belle pratique de l'homéopathie. Grâce à lui, nous avons bénéficié d'un enseignement pédagogique hors pair », témoigne le Dr Didier Deswarte.

Michel Guermonprez est l’auteur de près de 400 articles, d’une Matière médicale homéopathique rédigée en collaboration avec deux pharmaciennes des hôpitaux, Madeleine Pinkas et Monique Torck (Editions Similia, 1985, 560 pages) et de Homéopathie, principes, clinique, techniques (Editions CEDH, 2008, 1 164 pages).
« Pour notre plus grand bonheur, il a condensé tout ce qu’il nous a enseigné dans son livre Homéopathie, principes, clinique, techniques, précise Didier Deswarte. « Sa Matière Médicale établit un parallèle fructueux entre nos pathogénésies et la pharmacognosie de nos souches médicamenteuses. C'était son principal message : le médicament homéopathique et ses indications ne doivent pas nous faire perdre de vue les notions pharmacognosiques et physiopathologiques. Il n’en restait pas moins ouvert aux différentes pratiques de notre milieu homéopathique et nous nous efforcerons de faire de même dans les différentes sociétés que nous animons. »

Résistant, Michel Guermonprez était médaillé de la croix de guerre.
Le SNMHF exprime ses condoléances et sa sympathie à son épouse, à ses enfants, petits-enfants et tout particulièrement à son fils Pascal, notre confrère, médecin homéopathe à Gray.

 

ImprimerE-mail

LA REVUE D'HOMEOPATHIE

Une revue de développement professionnel continu pour faire chaque trimestre

le tour de l’actualité médicale homéopathique

 

Revue d'Homéopathie

Une revue professionnelle médicale entièrement consacrée à l’actualité de l’homéopathie ? Vous en rêviez, sachez qu’elle existe déjà ! Si vous ne comptez pas encore parmi ses abonnés fidèles, peut-être est-il temps de découvrir ou de redécouvrir La Revue d’Homéopathie !

 

Revue de développement professionnel continu ouverte à l'ensemble des courants, La Revue d’Homéopathie (Elsevier-Masson) diffuse les travaux de tous ceux qui souhaitent partager leur pratique dans leur domaine d'expertise.

 

 

Notre confrère Alain Sarembaud, son directeur de la rédaction, en rappelle les qualités :

1- des informations validées, un éditeur reconnu internationalement et une équipe de rédaction chevronnée ;

2- des articles de fond associant le savoir à la pratique ;

3- un lien constant avec la Société savante d’homéopathie, la Fédération nationale des sociétés médicales homéopathiques de France et les associations régionales, les écoles… ;

4- un abonnement déductible fiscalement (pour les actifs) ;

5- 4 numéros par an ;

6- La Revue d'Homéopathie est accessible en ligne, depuis le premier numéro paru en mars 2010, sur le site www.em-consulte.com ou www.sciencedirect.com

Membre du SNMHF, nous vous invitons vivement à vous abonner à cette revue qui participe à la vitalité de notre thérapeutique et de notre exercice médical !

ImprimerE-mail

CANAL 33 : DISTRAIRE ET INFORMER EN SALLE D'ATTENTE

CANAL 33 : DISTRAIRE ET INFORMER

EN SALLE D’ATTENTE

Le SNMHF a conclu un accord de partenariat avec CANAL 33,

magazine télévisé mensuel diffusé dans les salles d’attente de médecins.

 

CANAL33 est une chaîne de télévision généraliste. Elle propose par abonnement un programme exclusif destiné aux patients en salles d’attente médicales. Plus de 1 800 centres médicaux la diffusent en France, soit 3,3 millions de spectateurs par mois.

 

Outre la distraction des patients durant leur attente, un système interactif relié à internet, CANAL33 BOX, offre un programme adapté au temps d’attente réel. Ces programmes peuvent aussi être personnalisés, ce qui offre un moyen de communiquer directement avec les patients, en plus de la consultation. Les messages, intégrés dans les programmes, sont libres, portant sur le fonctionnement du cabinet (horaires, congés, etc.) autant que sur des recommandations sanitaires. C’est pourquoi CANAL33 se présente comme un vecteur de distraction, d’information voire de prévention.

 

Membre du SNMHF à jour de cotisation, vous bénéficiez d’un abonnement préférentiel (15 € HT par mois). Si vous êtes intéressés, un contrat est disponible auprès du SNMHF ou en cliquant ici, que vous pourrez envoyer directement à l’équipe de Canal 33 qui prendra contact avec vous pour la mise en place du matériel (écran, matériel et installation gratuits).

ImprimerE-mail

AHP France : Quand les patients soutiennent notre action

L’AHP France, une association de patients, se relance aujourd’hui. Elle était l’un des invités de nos dernières Assises des médecins homéopathes, le 21 janvier 2017 à Paris.

Créée par le Dr Patricia Le Roux à Marseille, en 1998, puis reprise un temps par sa mère après le tragique décès de notre consœur en 2011, l’AHP France est en pleine phase de relance.

Ses missions principales : représenter les patients aux niveaux national et européen (EFHPA), informer les adhérents, soutenir et promouvoir l’homéopathie comme choix thérapeutique.

L’association participe, au niveau européen, à l’élaboration des grandes orientations concernant la pratique de la médecine homéopathique.

Pour se faire connaître et pour la rejoindre, elle dispose d’un site web, édite un journal, Similis, destiné aux patients ainsi qu’un dépliant de présentation.

N’hésitez pas à contacter cette association, en écrivant à : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

ImprimerE-mail

DECES Dr Roland ZISSU

LE Dr ROLAND ZISSU NOUS A QUITTES
Il était l’un des plus grands médecins homéopathes
de la seconde moitié du XXe siècle

 Le Dr Roland Zissu nous a quittés ce lundi 24 octobre 2016 à l’âge de 97 ans. Considéré à juste titre comme l’un des grands médecins homéopathes du XXe siècle, il a été élu Secrétaire Général, Vice-président (1964-1982) puis Président d'honneur du Syndicat national des médecins homéopathes français.

Né en 1919 à Paris, étudiant en médecine dans cette ville, il a joué un rôle actif dans la Résistance. Ayant dû fuir la France métropolitaine, il a passé sa thèse de Médecine à Alger en 1943 puis a rejoint les armées de la France Libre. Il a été décoré de la Croix de guerre.

Roland Zissu s’est formé à l’homéopathie auprès du Dr Emile Iliovici, autre grand nom de l’homéopathie française. Il a exercé la médecine de 1946 à 1989, tout en enseignant l’homéopathie et en devenant l’un des acteurs les plus actifs de son développement médical. « On lui dénombre plus de deux cents communications et conférences », écrit Alain Sarembaud dans le Dictionnaire des auteurs. Ses ouvrages ont compté parmi les essentiels de l’enseignement médical de l’homéopathie.

  • Ses principaux engagements
    • Enseignant du Centre homéopathique de France (1946 -1954) ;
    • Fondateur de l’Institut national homéopathique français (INHF), secrétaire général (1964 -1974) puis président (1974 -1982) ;
    Secrétaire général puis vice-président (1964-1982), président d’honneur du Syndicat national des médecins homéopathes français ;
    • Co-fondateur de la Fédération nationale des sociétés médicales de France en 1953 ;
    • Organisateur de la Semaine homéopathique devenue Entretiens homéopathiques de Paris ;
    • Fondateur de l’Association pour la formation médicale continue en homéopathie (1982) devenue l’Association Roland Zissu.

Bibliographie
• avec Léon Vannier, Comment prendre une observation homéopathique (Doin, 1954) ;
• avec Michel Guillaume, Fiches de matières médicales homéopathiques (Doin, 1973 ; Boiron, 1999) et Manuel de médecine homéopathique (Doin, 1974 ; Boiron, 2002).
• Matière médicale homéopathique constitutionnelle (Le François, 1960 ; Boiron, 1989).
• Directeur scientifique de l’Actualité homéopathique (1989-1990)
• Directeur de la collection “ les Cahiers de médecine homéopathique ” éditée par Masson, dans laquelle il rédige 7 fascicules (1986 -1992).

Pour en savoir plus : Biographie du Dr Roland Zissu, par le Dr Robert Séror

Le SNMHF présente à toute sa famille, à ceux qui l’ont connu et aimé, toutes ses condoléances.

Obsèques :
Funérarium du Père-Lachaise – 7, Bd de Ménilmontant, PARIS 20e
le vendredi 28 octobre 2016 à 9h00 (Métro : Philippe-Auguste)

 

ImprimerE-mail

DECES Dr Micheline DELTOMBE

HOMMAGE AU Dr MICHELINE DELTOMBE

Pédiatre homéopathe (1927 – 2016)

Dr DELTOMBE

Le Dr Micheline Deltombe, pédiatre homéopathe à Paris, nous a quittés ce lundi 19 août 2016.

Née en 1927, héritière d’une lignée de médecins, elle était la fille du Dr André Kopp, exerçant à Thann (Haut Rhin), cofondateur avec le Dr Léon Vanier de la Société Homéopathique de l’Est. Dès 1953, année de son doctorat, elle s’engage dans une formation en pédiatrie et puériculture, puis elle suit la formation du Centre Homéopathique de France, dont elle est diplômée en 1955. Elle exerce alors en Tunisie puis, après la disparition prématurée de son mari, à Paris où elle ouvre un cabinet, assurant également des consultations à l’Hôpital Saint-Jacques et au Dispensaire Hahnemann.

En 1983, avec les Drs Bourgarit, Jobert, Laloye, Lamothe, Poncet et Valette, elle crée le Groupement des pédiatres homéopathes d’expression française, dont elle devient la Présidente. Femme de dialogue, elle s’entoure de médecins qui représentent les différentes traditions homéopathiques et sait enrichir ce groupe de leurs complémentarités. Dans son engagement, elle se montre active également auprès de la Faculté de Médecine de Bobigny où elle contribue à créer un diplôme universitaire des médecines naturelles, comme auprès de l’association Homéopathes sans Frontières. Elle est l’auteur de deux ouvrages de pédiatrie homéopathique.

« De Thann à Paris, en passant par la Tunisie et le Maroc où elle enseigna, l’itinéraire de Micheline Deltombe témoigne d’un engagement aussi rayonnant que constant », témoigne Jacqueline Peker dans son ouvrage  Mes rencontres avec des Homéopathes remarquables (Editions Narayana, 2014).

Le SNMHF présente à toute sa famille, à ceux qui l’ont connue et aimée, toutes ses condoléances.

 

ImprimerE-mail

NEGOCIATIONS CONVENTIONNELLES

NEGOCIATIONS CONVENTIONNELLES


Le bureau du SNMHF s’est réuni le 30 juillet 2016 pour examiner le dernier projet de texte conventionnel et a pris connaissance des annexes qui l’accompagnent.
Le bureau s’est prononcé à l’unanimité pour un refus sans appel de ces textes en l’état.

Bien que conscient des quelques avancées tarifaires qui y figurent, le bureau ne peut souscrire à une absence de revalorisation de la lettre clé de la consultation - la valeur du C  qui demeure à 23 € - et de tout ce qui en découle en termes d’indexation, de la lettre clé de la visite ... et de la disparition de certaines majorations au profit d’un forfait annualisé incontrôlable par le médecin.

La discrimination intolérable imposée entre les médecins exerçant en secteur 1, CAS ou 2 ainsi que celle touchant les patients selon qu’ils consultent un médecin appartenant à l’un ou l’autre secteur avec un moindre remboursement pour ceux qui consultent en secteur 2, constitue une atteinte à l’éthique médicale.

Le bureau du SNMHF déplore dans le texte soumis à validation la disparition de la Commission paritaire des médecins à expertise particulière figurant dans la convention signée en 2011, dont l’objectif outre l’intégration de ces médecins dans le parcours de soins était de leur permettre de bénéficier d’une formation professionnelle continue adaptée.

Le SNMHF restera vigilant à l’avenir pour défendre la juste place de la médecine libérale et défendre l’absence de discrimination entre les différents secteurs d'exercice. Il veillera à la reconnaissance sans exclusive de la place du médecin homéopathe dans l’offre de soins. Nous nous réjouissons néanmoins de la pérennité dans le nouveau texte des dispositions acquises lors des 2 dernières conventions, pour les confrères de secteur 1 le NR, et la possibilité d’être médecin correspondant d’un autre médecin généraliste dans le parcours de soins.
Plus que jamais, le SNMHF doit être présent sur tous les fronts et a besoin de votre soutien massif grâce à votre adhésion et vos cotisations.

Nous vous souhaitons néanmoins une bonne reprise après ces semaines tumultueuses et ne manquerons pas de vous recontacter pour vous fournir tous les éclaircissements sur le nouveau texte conventionnel.

Nous venons d’apprendre en dernière minute le décès du Docteur Micheline Deltombe, bien connue par la communauté des médecins homéopathes ; ses obsèques seront célébrées à Strasbourg au Temple du Bouclier le Jeudi 25 août à 14h00. Nous présentons nos très sincères condoléances à la famille et serons présents à la cérémonie.

 

Dr Charles Bentz, Président.

 

 

ImprimerE-mail

LA MEDECINE LIBERALE ENCORE ET TOUJOURS MALMENEE

LA MEDECINE LIBERALE ENCORE ET TOUJOURS MALMENEE

Négociations conventionnelles : un dialogue de sourds ?

Tous les cinq ans, les négociations conventionnelles déterminent les conditions de notre exercice et surtout notre rémunération.

Après 4 mois et de nombreuses réunions, les premières propositions de l’Assurance maladie ont été mises sur la table en juin.

Un véritable millefeuille où il est difficile de faire la part des choses sur une réelle revalorisation de notre métier. Contrairement à ce chacun a pu lire dans la presse, ce n’est même pas un réel passage du C à 25 euros qui est proposé mais une majoration de la consultation de référence du MG et du MEP de secteur 1 et 2 ayant souscrit le CAS. Avec, donc, aggravation du moindre remboursement des patients consultant un médecin de secteur 2, pas d’alignement du C2 à 50 euros…. Et quand, en plus, l’augmentation de 1 euro est accordée le 1er avril 2017, suivie de 1 euro supplémentaire le 1er avril 2018, cela est inacceptable.

Les autres éléments de la négociation sont d’une telle complexité, avec la disparition de nombreuses codifications (MGE, MNO, FPE, RMT….) et le remplacement par un seul forfait, payé en fin d’année, invérifiable… qu’il est difficile de faire le point sur le gain financier.

Pour l’instant, les avancées conventionnelles obtenues en 2005 ne devraient pas être remises en cause.

Tout cela pour une signature annoncée le 26 juillet. En l’état actuel, il est probable que nous allons devoir jouer les prolongations, avec une signature ou un déclenchement d’un règlement arbitral le 26 août.

La politique de la terre brûlée ?

La médecine libérale est malmenée depuis de nombreuses années tant par l’Assurance maladie que par les différents gouvernements de gauche et de droite.

La réorganisation hospitalière incluse dans la Loi HPST de Roselyne Bachelot, puis dans la Loi de modernisation de l’organisation du système de santé de Marisol Touraine, la révolution à venir de la chirurgie ambulatoire n’a-t-elle pas pour corollaire la nécessité de faire disparaitre la médecine libérale pour redéployer, sur le territoire, des professionnels de santé hospitaliers privés de travail ? La question est en tout cas posée.

Nous demandons à nos adhérents d’être attentifs à leurs mails dans les semaines à venir, qui ne seront pas de réelles vacances pour les responsables syndicaux. Peut-être le syndicat sera-t-il amené à vous consulter pour connaitre votre position sur la signature ou non de la Convention.

AUTRES ACTUALITES

Comité européen de normalisation : une norme pour l’enseignement et la pratique

Les résultats du vote définitif de la norme européenne CEN (comité européen de normalisation) concernant la normalisation de l’enseignement et de la pratique de l’homéopathie par les médecins nous sont parvenus début juillet. La majorité des pays membres a définitivement adopté un texte qui devrait entrer en vigueur cet automne et fera référence. Le CEN regroupe l'ensemble des organismes de certification européens. Il émet des propositions de normes qui doivent être approuvées par les organismes nationaux de certification (AFNOR pour la France) et qui peuvent ensuite déboucher sur l'élaboration d'une norme européenne. Nous reviendrons sur cette information dans notre prochaine newsletter, en septembre, encore qu’elle concerne davantage les pays où l’exercice de l’homéopathie est peu réglementé que la France.

Congrès d’homéopathie de Printemps : merci à Besançon !

Le dernier Congrès de Printemps s’est tenu les 13 et 14 mai dans la belle ville de Besançon. Le programme riche et diversifié a répondu aux attentes des nombreux congressistes. Nos remerciements vont en particulier à notre vice présidente, le Dr Christine BERTIN-BELOT, et au Dr Françoise BARBAUD-MOUSSIER pour la réussite de cet évènement tant sur le plan scientifique que sur celui de la convivialité et de l’ambiance générale. Le SNMHF a présenté et distribué sa nouvelle Charte du médecin homéopathe, celle-ci sera à nouveau disponible pendant le congrès de Paris des 14 et 15 octobre ainsi qu’aux Assises du 21 janvier 2017.

Pour les médecins homéopathes qui n’ont pas encore réglé leur cotisation annuelle, vous trouverez ci-joint le rappel de cotisation à nous retourner avec votre règlement -  Sachez que vous avez la possibilité de la régler en 3 fois soit par chèques bancaires, soit par prélèvement automatique (septembre, octobre et novembre).

 

Dr Charles Bentz, Président.

 

 

ImprimerE-mail

LE SITE WEB DU SNMHF

LE SITE WEB DU SNMHF EVOLUE POUR REPONDRE A VOS ATTENTES

 

Le site web du SNMHF, www.snmhf.net, reçoit plus de cent visites par jour. Il évolue constamment pour être accessible à tout public : patients en recherche de médecin homéopathe, confrères ou médias intéressés par notre actualité et avant tout, au service de nos adhérents.

Les dernières évolutions :

  • Le site permet maintenant au visiteur de mieux s’orienter et de s’identifier s’il est adhérent. Seuls nos adhérents peuvent accéder à l’ensemble des informations et services proposés par le site.
  • La page d’accueil, rendue plus lisible, met en évidence l’actualité et permet de voir vivre nos comptes Facebook et Twitter.
  • L’agenda annonce les plus importants évènements professionnels français ou étrangers. Vous y trouverez également les dates des principales réunions du SNMHF.
  • La rubrique Formation donne tous les renseignements concernant la formation initiale et continue en homéopathie.
  • Nous ouvrons une rubrique « Partenaires » avec des liens vers les sites des autres acteurs de l’homéopathie médicale, comme la Société savante d’homéopathie, la Fédération nationale des sociétés médicales homéopathiques de France, la Revue de l’Homéopathie, the European Committee for Homeopathy, ainsi que d’autres partenaires.
  • Vous trouverez également un « Espace presse » qui contiendra, en accès libre, nos communiqués et dossiers de presse.

Si vous êtes adhérent du SNMHF, n’oubliez pas, dès à présent, de vous enregistrer sur notre nouveau site, en cliquant ici, afin de pouvoir avoir accès à tous les services ! C’est indispensable, même si vous étiez déjà enregistré sur l’ancien site.

Dr Charles BENTZ

Président

 

ImprimerE-mail

LES PREPARATIONS MAGISTRALES HOMEOPATHIQUES

LES PREPARATIONS MAGISTRALES HOMEOPATHIQUES

Les derniers ENREGISTREMENTS

Cessation temporaire d'activité

La prise en charge de ces préparations est subordonnée à l'apposition par le prescripteur, sur l'ordonnance, de la mention manuscrite suivante :

" prescription à but thérapeutique en l'absence de spécialité équivalente disponible"

La formule doit y figurer en intégralité ainsi que sa forme galénique et sa posologie de prise. Les prescriptions sous forme d'un nom commercial ou d'un numéro de préparation ne seront pas prises en charge par l'assurance maladie.

Les préparations magistrales doivent, pour être honorées, être prescrites sur une ordonnance.

 

Les laboratoires Boiron nous informent qu'ils ont  reçu trois nouveaux Enregistrements Homéopathiques (EH) pour les souches Actaea spicata, Agave americana et Asimina triloba, ce qui porte à 290 le nombre de souches Boiron enregistrées, liste consultable sur www.medical.boiron.fr.

Les autres souches, encore en cours d’évaluation, restent disponibles dans le cadre de leur autorisation précédente, jusqu’à réception de leur Enregistrement Homéopathique.

 

Pour plus d’information, vous trouverez la nomenclature Boiron complète et mise à jour au fur et à mesure des évolutions sur www.medical.boiron.fr ou en appelant le Service Information Boiron au 0810 809 810.

Nous informons les confrères en fin de carrière et qui prévoient une cessation d'activité sur une certaine période de continuer à figurer sur le tableau de l'Ordre des médecins en cotisant afin de ne pas compliquer une éventuelle reprise d'activité.

Dr Charles BENTZ

Président

 

ImprimerE-mail

DÉCLARATION DES INDICATEURS ROSP AVANT LE 7 FEVRIER 2016

Comme tous vos confrères, n'oubliez pas de renseigner ces indicateurs avant la date limite afin de pouvoir bénéficier d'un complément de revenus non négligeable!

Comment faire en pratique si vous avez déjà renseigné ces indicateurs les années précédentes :

Allez sur "ESPACE PRO" puis saisissez les 5 indicateurs déclaratifs de pratique médicale en vous basant sur les chiffres des années précédentes qui sont affichés.

Si vous saisissez pour la première fois ces indicateurs :

N'oubliez pas de renseigner les indicateurs "ORGANISATION DU CABINET" en cochant la case "horaires et organisation du cabinet" et la case "logiciel médical du cabinet".

Adressez également par courrier ou par mail à votre caisse départementale d'assurance maladie les indicateurs déclaratifs concernant votre logiciel métier ainsi que le logiciel d'aide à la prescription certifié HAS.

Pour plus de renseignements, cliquer sur ce lien : http://www.ameli.fr/professionnels-de-sante/medecins/votre-convention/remuneration-sur-objectifs-de-sante-publique/

VISITEZ LE NOUVEAU SITE INTERNET RELOOKÉ DU SNMHF : http://www.snmhf.net/

Dr Charles BENTZ

Président

 

ImprimerE-mail

BREVES SEPTEMBRE 2015 / URGENT

Chers confrères,

Nous vous rappelons la date butoir du 27 septembre 2015 pour le dépôt de votre dossier "accessibilité" concernant votre local professionnel. Le formulaire Cerfa peut être téléchargé sur le site du CNOM ou sur accessibilité.gouv.fr en utilisant, le cas échéant, le dispositif Ad'AP pour mettre en place un calendrier de réalisation des travaux.

Bien confraternellement.

Dr Charles Bentz

Président

ImprimerE-mail

BREVES NOVEMBRE 2015

Nous appelons, avec l'ensemble des syndicats médicaux, à une fermeture complète de vos cabinets le VENDREDI 13 NOVEMBRE et à participer à toute manifestation dans vos régions, notamment les opérations escargot sur les autoroutes en convergeant vers Paris.

 

 

MANIFESTEZ VOTRE OPPOSITION RESOLUE A LA LOI DE MARISOL TOURAINE

ImprimerE-mail

BREVES JUIN 2015

Patients, médecins, même combat.
Soutien à l'association de patients Association Homéo-Patients - France
(AHP France)

Rarement un ministre de la santé n'a manifesté un tel mépris vis-à-vis de la médecine libérale. Ce projet de loi qui risque de profondément modifier notre système de santé a été élaboré sans aucune préparation avec les professionnels de santé de terrain et est essentiellement hospitalo centré. Le simulacre de concertation organisé par le premier ministre a posteriori n'y changera rien. L'unité syndicale que ce rejet a générée ainsi que la grande manifestation du mois de mars n'ont réussi à infléchir le projet. Les médecins à expertise particulière tout comme les médecins de spécialités médicales sont complètement absents du projet de loi. Quelle sera demain notre place dans le parcours de santé de nos patients ?

Lire la suite

ImprimerE-mail

AFFAIRE CPAM HERAULT / MEDECINS HOMEOPATHES VIGILANCE - REACTIVITE - EFFICACITE

Alerté par de nombreux médecins homéopathes du département de l’Hérault, le SNMHF manifeste sa stupéfaction devant les affirmations de la caisse primaire d’assurance maladie du 34 : les actes d’homéopathie, les prescriptions afférentes, ainsi que les actes d’acupuncture, seraient non remboursables en les qualifiant de « soins liés à la médecine naturelle » (sic !) et pratiqués par des « médecins exécutants» (resic !).

Lire la suite

ImprimerE-mail

SNMHF Syndicat National des Médecins Homéopathes Français
79, rue de Tocqueville 75017 PARIS - Tél.: 01 44 29 01 31 - Fax : 01 40 54 00 66