logo snmhf

LA MEDECINE LIBERALE ENCORE ET TOUJOURS MALMENEE

LA MEDECINE LIBERALE ENCORE ET TOUJOURS MALMENEE

Négociations conventionnelles : un dialogue de sourds ?

Tous les cinq ans, les négociations conventionnelles déterminent les conditions de notre exercice et surtout notre rémunération.

Après 4 mois et de nombreuses réunions, les premières propositions de l’Assurance maladie ont été mises sur la table en juin.

Un véritable millefeuille où il est difficile de faire la part des choses sur une réelle revalorisation de notre métier. Contrairement à ce chacun a pu lire dans la presse, ce n’est même pas un réel passage du C à 25 euros qui est proposé mais une majoration de la consultation de référence du MG et du MEP de secteur 1 et 2 ayant souscrit le CAS. Avec, donc, aggravation du moindre remboursement des patients consultant un médecin de secteur 2, pas d’alignement du C2 à 50 euros…. Et quand, en plus, l’augmentation de 1 euro est accordée le 1er avril 2017, suivie de 1 euro supplémentaire le 1er avril 2018, cela est inacceptable.

Les autres éléments de la négociation sont d’une telle complexité, avec la disparition de nombreuses codifications (MGE, MNO, FPE, RMT….) et le remplacement par un seul forfait, payé en fin d’année, invérifiable… qu’il est difficile de faire le point sur le gain financier.

Pour l’instant, les avancées conventionnelles obtenues en 2005 ne devraient pas être remises en cause.

Tout cela pour une signature annoncée le 26 juillet. En l’état actuel, il est probable que nous allons devoir jouer les prolongations, avec une signature ou un déclenchement d’un règlement arbitral le 26 août.

La politique de la terre brûlée ?

La médecine libérale est malmenée depuis de nombreuses années tant par l’Assurance maladie que par les différents gouvernements de gauche et de droite.

La réorganisation hospitalière incluse dans la Loi HPST de Roselyne Bachelot, puis dans la Loi de modernisation de l’organisation du système de santé de Marisol Touraine, la révolution à venir de la chirurgie ambulatoire n’a-t-elle pas pour corollaire la nécessité de faire disparaitre la médecine libérale pour redéployer, sur le territoire, des professionnels de santé hospitaliers privés de travail ? La question est en tout cas posée.

Nous demandons à nos adhérents d’être attentifs à leurs mails dans les semaines à venir, qui ne seront pas de réelles vacances pour les responsables syndicaux. Peut-être le syndicat sera-t-il amené à vous consulter pour connaitre votre position sur la signature ou non de la Convention.

AUTRES ACTUALITES

Comité européen de normalisation : une norme pour l’enseignement et la pratique

Les résultats du vote définitif de la norme européenne CEN (comité européen de normalisation) concernant la normalisation de l’enseignement et de la pratique de l’homéopathie par les médecins nous sont parvenus début juillet. La majorité des pays membres a définitivement adopté un texte qui devrait entrer en vigueur cet automne et fera référence. Le CEN regroupe l'ensemble des organismes de certification européens. Il émet des propositions de normes qui doivent être approuvées par les organismes nationaux de certification (AFNOR pour la France) et qui peuvent ensuite déboucher sur l'élaboration d'une norme européenne. Nous reviendrons sur cette information dans notre prochaine newsletter, en septembre, encore qu’elle concerne davantage les pays où l’exercice de l’homéopathie est peu réglementé que la France.

Congrès d’homéopathie de Printemps : merci à Besançon !

Le dernier Congrès de Printemps s’est tenu les 13 et 14 mai dans la belle ville de Besançon. Le programme riche et diversifié a répondu aux attentes des nombreux congressistes. Nos remerciements vont en particulier à notre vice présidente, le Dr Christine BERTIN-BELOT, et au Dr Françoise BARBAUD-MOUSSIER pour la réussite de cet évènement tant sur le plan scientifique que sur celui de la convivialité et de l’ambiance générale. Le SNMHF a présenté et distribué sa nouvelle Charte du médecin homéopathe, celle-ci sera à nouveau disponible pendant le congrès de Paris des 14 et 15 octobre ainsi qu’aux Assises du 21 janvier 2017.

Pour les médecins homéopathes qui n’ont pas encore réglé leur cotisation annuelle, vous trouverez ci-joint le rappel de cotisation à nous retourner avec votre règlement -  Sachez que vous avez la possibilité de la régler en 3 fois soit par chèques bancaires, soit par prélèvement automatique (septembre, octobre et novembre).

 

Dr Charles Bentz, Président.

 

 

ImprimerE-mail

SNMHF Syndicat National des Médecins Homéopathes Français
79, rue de Tocqueville 75017 PARIS - Tél.: 01 44 29 01 31 - Fax : 01 40 54 00 66