logo snmhf

BREVE DE CRISE III

BRÈVE

Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, sur l’homéopathie :

« si cela continue d'être bénéfique sans être nocif, cela continuera d'être remboursé »

 

Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, a apporté son soutien à l'homéopathie, ce jeudi 12 avril, lors d'une interview sur RMC et BFM-TV.
Interrogée sur les médecines "dites parallèles" et le maintien "pour certaines" de leur remboursement par la sécurité sociale, elle a rappelé que l'homéopathie était "la seule" à être en partie remboursée.
Ses déclarations (extraits) :
 -  "Les Français y sont attachés" même si "c'est probablement un effet placebo."
 -  "Si elle permet d'éviter des médicaments toxiques quelque part, je pense que nous y gagnons collectivement."
 -  L'homéopathie "ne fait pas de mal."
 -  Sur le maintien du remboursement partiel de l'homéopathie : "nous verrons car les choses évoluent".
 -  "Il y a en permanence une évaluation des médecines que l'on appelle complémentaires. Un groupe de travail à la DGS [direction générale de la santé] vérifie que ces pratiques ne sont pas nocives car il faut s'assurer de l'état de l'art."
 - "Si cela continue d'être bénéfique sans être nocif, cela continuera d'être remboursé."

L’analyse du SNMHF
•    Le SNMHF relève avec satisfaction que la ministre note le bénéfice de l’homéopathie, donc son utilité.
•    Mme la ministre reconnaît la non-nocivité de l’homéopathie.
•    Nous saluons sa position en faveur du maintien du remboursement de l’homéopathie en tant que thérapeutique plébiscitée par les contribuables, dépourvue de nocivité et peu coûteuse : les Français qui font confiance aux médecins homéopathes contribuent par leurs cotisations obligatoires à l’Assurance Maladie solidaire, et ont à ce titre le droit d’être remboursés comme les autres des soins qui leur conviennent, délivrés par le médecin qu’ils ont librement choisi.
•    Elle parle cependant d’un effet placebo : nous sommes conscients que les opposants nient toute valeur aux études scientifiques qui démontrent pourtant l’activité des médicaments homéopathiques et regrettons que des dizaines d’études pourtant publiées dans les revues scientifiques ne trouvent pas droit de cité.
•    Il est indispensable que l’homéopathie soit réservée au corps médical, comme cela est indiqué dans le rapport LEBATARD-SARTRE publié par le CNOM en 1997, et pleinement intégrée à l’offre de soins, aux parcours de soins, et qu’elle contribue à la transformation du système de santé.

 

SyndicatNationaldes MédecinsHoméopathes Français

79, rue de Tocqueville 75017 PARIS • Tél : 01.44.29.01.31 •

Fax : 01.40.54.00.66

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.snmhf@club-internet.fr

www.snmhf.net   @medecins_homeo       www.facebook.com/SNMHF

 

 

ImprimerE-mail

SNMHF Syndicat National des Médecins Homéopathes Français
79, rue de Tocqueville 75017 PARIS - Tél.: 01 44 29 01 31 - Fax : 01 40 54 00 66