logo snmhf

BREVE CRISE V 22 06 18

BRÈVE

Le SNMHF demande une rencontre urgente

avec les instances de l’Ordre des Médecins

 

Le Conseil National de l’Ordre des Médecins (CNOM) a exprimé une position sur l’exercice médical de l’homéopathie, au cours d’une conférence de presse le mardi 19 juin. Cette prise de position surprend car elle revient sur des années d’acquis, des années d’intégration de notre expertise d’homéopathie à l’exercice de la médecine. La position du Dr Bouet, président du CNOM, déclarant que « l’homéopathie ne doit pas être délivrée en première intention » est choquante car non conforme à la liberté de prescription des docteurs en médecine.

Nous avons adressé hier aux médias le communiqué dont vous retrouverez ici l’intégralité. Nous rappelons en particulier que nos membres ont répondu aux critères du CNOM pour devenir spécialistes en médecine générale ou en toute autre spécialité et que nous exerçons la médecine dans le respect des règles du code de déontologie médicale.

Nous sollicitons au plus vite une rencontre avec les instances dirigeantes de l’Ordre des Médecins et leur demandons de rectifier urgemment leur prise de position. D’ores et déjà, nous avons été soutenus par la CSMF et par le SML. La presse médicale, ce vendredi, se fait l’écho de notre colère, par exemple Le Généraliste.

Il est clair que dans notre pays, comme chez nos voisins (Espagne actuellement), un ensemble d’acteurs est à la manœuvre pour écarter l’homéopathie des pratiques médicales. Inutile de chercher une « main invisible » derrière ces opérations qui impliquent académies de médecine et des sciences, ordres des médecins et « signataires de tribunes anti fake news », persuadés pour leur part d’agir sans subir la moindre influence.

La position de la ministre de la Santé tend, elle aussi, à se durcir, le remboursement étant de toute évidence dans l’œil du cyclone.

Tenter d’endiguer ce flot ne peut réussir que si l’ensemble des acteurs de l’homéopathie se rassemblent et surtout, si nos patients décident d’agir et de se faire entendre. Nous allons très prochainement vous proposer un questionnaire à leur remettre, et étudions la manière de lancer avec succès une opération de grande ampleur qui puisse les mobiliser. Nous vous demanderons alors de nous aider à diffuser ce document qui devra ensuite être adressé au SNMHF pour être remis à la Ministre.

Parallèlement, nous avons entrepris d’élaborer un argumentaire avec une sélection de documents prouvant l’intérêt et la qualité de la recherche scientifique et médicale en homéopathie.Ce « livre blanc de l’homéopathie » pourra servir d’argumentaire à chacun d’entre vous pour faire face à la campagne de désinformation qui est menée actuellement. La Société Savante d’Homéopathie (SSH) et nous-mêmes présentons un front uni face aux attaques en dialoguant avec nos interlocuteurs respectifs.

Le soutien financier de tous s’avère particulièrement indispensable dans ces moments cruciaux pour l’avenir de notre pratique. C’est en ce sens que nous vous avons adressé un appel aux dons le 8 juin dernier.

Il est urgent d’agir. Nos moyens sont limités, mais pas notre détermination !

Dr Charles Bentz, président.

ImprimerE-mail

SNMHF Syndicat National des Médecins Homéopathes Français
79, rue de Tocqueville 75017 PARIS - Tél.: 01 44 29 01 31 - Fax : 01 40 54 00 66