logo snmhf

LETTRE SYNDICALE N° 93 - Octobre 2006

29 janvier 2007LE FAIT DU MOIS : FMC , LES ENJEUX DE L’OBLIGATION.

L’HOMEOPATHIE EN MARCHE : URML , UNE MEDECIN HOMEOPATHE A LA TETE DU LANGUEDOC-ROUSSILLON.

EDITORIAL : L’éternel combat

Depuis des décennies, les médecins homéopathes se battent pour que leur approche médicale s’intègre dans le système de santé.

Malgré les récentes attaques, le médicament homéopathique est toujours remboursé, les médecins peuvent toujours indiquer sur leur plaque et leurs ordonnances leur spécificité.

Les reconnaissances, d’abord politique - par le ministre de la santé - ensuite conventionnelle - l’inscription de l’homéopathie dans la convention - et enfin populaire - les nombreux patients qui nous ont choisis comme médecin traitant - n’ont pas désarmé ceux qui ne comprennent pas nos différences.

En considérant que les médecins généralistes homéopathes ne pratiquent pas la médecine générale, l’Ordre des médecins nous rappelle - est-ce utile ? - que notre combat pour une légitimation de l’homéopathie n’est jamais terminé.

Nous ne pouvons pas accepter le risque de voir l’homéopathie isolée de son contexte médical sous peine de la voir disparaître. En effet, nos maîtres nous ont appris tout l’intérêt de notre approche s’ajoutant comme un outil supplémentaire aux autres prises en charge du patient. Nous savons bien que l’homéopathie est à la fois une thérapeutique de première intention, alternative et complémentaire. Alors, défendons cela tous ensemble auprès de nos jeunes confrères !

Pour maintenir une homéopathie authentiquement médicale, il faut nous investir dans l’évaluation des pratiques et la FMC, clés de l’avenir (voir ci-contre).

Car au-delà de nos querelles, notre vrai problème est l’augmentation de la moyenne d’âge des médecins homéopathes et nous devons assurer la relève !

Fer de lance de ce combat, le SNMHF souhaite que chaque médecin homéopathe prenne conscience du fait que ce combat est aussi le sien.

Dr Dominique JEULIN-FLAMME


--------------------------------------------------------------------------------

LE FAIT DU MOIS

FMC : LES ENJEUX DE L’OBLIGATION

Serpent de mer depuis des lustres, la FMC obligatoire devient une réalité. En effet, en application de la réforme de 2004, le décret publié au mois d’août définit les principes et l’organisation de cette obligation.

Selon ces nouvelles règles, les Conseils régionaux de FMC sont les pilotes de la formation des médecins. Ceux-ci peuvent suivre 4 types de formation et la participation à chaque formation donne lieu à l’attribution de crédits, à la manière des "miles" donnés par les compagnies aériennes à chaque voyage.

Une formation présentielle, avec participation physique et assidue à une action de FMC délivrée par un organisme ou une association publique ou privée agréé (8 crédits par jour de formation suivie, 4 par demi journée ou soirée).

Une formation individuelle à distance passant par un abonnement à des publications ou des sites Internet de formation également agréés (2 crédits par abonnement, plafonné à 10 sur 5 ans).

Des situations professionnelles formatrices, avec la réalisation de travaux personnels en qualité de praticien mais en dehors de l’exercice habituel. Il peut s’agir de la participation à un jury, de l’accomplissement de missions d’intérêt général ou de santé publique (gain de crédits variable selon le type d’action).

La participation à un dispositif d’évaluation des pratiques professionnelles selon le cadre défini par la Haute Autorité de santé (100 crédits par évaluation sur 5 ans).

Chaque médecin doit acquérir en 5 ans 250 crédits dont 150 dans les catégories 1 à 3 et 100 dans la catégorie 4 pour obtenir son billet, c’est-à-dire la reconnaissance de sa formation.

Le système est à la fois contraignant - il faut se mobiliser et savoir gérer l’acquisition de ses "miles" - et souple car les possibilités de voyage au pays de la FMC sont multiples.

Les médecins homéopathes ont plusieurs défis à relever :

Faire reconnaître leurs associations de FMC,

Faire entrer les publications d’homéopathie dans le champ des publications reconnues comme formatrices,

S’investir dans l’évaluation des pratiques qui représentent 40% des "miles" à obtenir et devient, de fait, obligatoire. Beaucoup de médecins participant à des groupes de FMC, l’enjeu est alors de transformer ces groupes en groupes de pairs ou de les faire reconnaître comme tels. Notre défi collectif est de développer à travers la formation médicale obligatoire une pratique médicale homéopathique reconnue.

Dr Charles BENTZ - Dr Pascal NEVEU


--------------------------------------------------------------------------------

L’HOMEOPATHIE EN MARCHE : URML , UNE MEDECIN HOMEOPATHE A LA TETE DU LANGUEDOC-ROUSSILLON.

Le Dr Dominique Jeulin-Flamme, présidente du SNMHF a été élue, le 12 septembre dernier, sous les couleurs du SML à la présidence de l’Union régionale des médecins libéraux du Languedoc-Roussillon. Cette élection résulte d’un accord entre plusieurs organisations fondé sur un projet au service de tous les médecins sans exclusive et sans esprit de chapelle. C’est aussi la première fois que l’URML LR est présidée par un médecin généraliste, qui plus est un médecin femme et homéopathe...

De nombreux médecins homéopathes (généralistes et spécialistes) ont été élus au sein des Unions et certains responsables du SNMHF à des postes de responsabilité dans leur Union respective :

En Franche-Comté : Dr Christine BERTIN-BELOT, Vice-présidente de l’Union,

En Pays de Loire : Dr François GASSIN,Trésorier de l’Union,

En Auvergne : Dr Jacques VEILLARD, Vice-Président de l’Union.

FMC : DEUX FORMATIONS HOMEOPATHIQUES VALIDANTES

L’AFML, organisme de formation médicale reconnu, organise à Montpellier deux formations à orientation homéopathique validantes au sens des nouvelles dispositions (voir page précédente) :

Vendredi 17 et samedi 18 novembre : l’adolescent en difficulté dans notre société : dépendance, violence et suicide. L’apport de l’homéopathie. Formation animée par le Dr Geneviève Ziegel, psychiatre et homéopathe.

Vendredi 15 et samedi 16 décembre : Prescrire les statines, leur intérêt pour un médecin homéopathe. Formation animée par le Dr Bernard Payrau, cardiologue et homéopathe.

Ces formations permettent d’acquérir chacune 16 crédits (8 par jour de formation) et donnent lieu à indemnisation (630 € pour les deux jours) avec prise en charge d’une nuit d’hôtel et du repas du soir.


--------------------------------------------------------------------------------

L’UNION FAIT LA FORCE

Regroupons-nous autour du SNMHF

L’année s’annonce difficile. Pour représenter les médecins homéopathes, maintenir la place de l’homéopathie dans le système de santé, pour être actif et efficace, le SNMHF a besoin de ses adhérents à jour de leur cotisation et de nouveaux cotisants.

Nous avons besoin de vous.

ADHERER au syndicat, c’est :

Renforcer son action par des moyens supplémentaires.

Permettre au SNMHF d’être encore plus représentatif de la profession.

Vous permettre d’être informés régulièrement des démarches et des actions du syndicat.

ImprimerE-mail

SNMHF Syndicat National des Médecins Homéopathes Français
79, rue de Tocqueville 75017 PARIS - Tél.: 01 44 29 01 31 - Fax : 01 40 54 00 66