logo snmhf

23/02/07 - SPECIALISATION DE LA MEDECINE GENERALE, UNE MENACE INACCEPTABLE

SPECIALISATION DE LA MEDECINE GENERALE

UNE MENACE INACCEPTABLE

 

Le Syndicat national des médecins homéopathes français (SNMHF) s'étonne et s'inquiète de la position du pré-rapport Lancry sur la reconnaissance de la spécialité en médecine générale selon laquelle, les médecins à exercice particulier (MEP) n'exercent pas la médecine générale et ne pourront donc pas être spécialistes en médecine générale.

 Cette approche globale est, au demeurant, en contradiction avec la philosophie de ce pré-rapport qui indique que cette reconnaissance du titre devrait être individuelle et fondé sur l'exercice effectif de la médecine générale. Celle-ci est définie à travers 11 critères établies par une classification internationale parmi lesquels "l'approche centrée sur la personne, dans ses dimensions individuelle, familiale et communautaire", "un mode de consultation personnalisée à travers une relation médecin-patient privilégiée", "le développement de la promotion et de l'éducation de la santé". Les médecins homéopathes se reconnaissent parfaitement dans ces critères et exercent pleinement la médecine générale telle qu'elle est ainsi définie.
Ce refus global de reconnaissance des Modes d'exercice particulier est une menace inacceptable.
 Le SNMHF revendique donc une égalité de traitement et, si une analyse de la pratique de chaque médecin doit avoir lieu, cette procédure s'applique aussi aux médecins homéopathes. Il serait paradoxal que l'Ordre des médecins qui a reconnu l'exercice de l'homéopathie revienne sur cette situation en prononçant une exclusion de fait de l'exercice homéopathique. Contacts presse : Dr Dominique JEULIN-FLAMME, Présidente du Syndicat national des médecins homéopathes Français (SNMHF). Tél. : 04 67 52 38 82. Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.">Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Philippe ROLLANDIN. Responsable de la communication du SNMHF. Tél. :   06 11 91 67 92. Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.">Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

ImprimerE-mail

21/09/2007 FRANCHISE MEDICALE MOBILISATION GENERALE

Le Syndicat national des médecins homéopathes français (SNMHF) dénonce la position intransigeante de la Ministre de la Santé, de la Jeunesse et des Sports qui refuse de moduler la franchise de 0,50 € sur les médicaments en fonction de leur prix.
Cette mesure qui va aboutir à un quasi-déremboursement* des médicaments homéopathiques va pénaliser les 10 millions de patients qui ont choisi l'homéopathie.
Par cette mesure, le gouvernement prend le risque de porter atteinte au libre choix thérapeutique des assurés et de remettre en cause une pratique médicale reconnue.
Face à cette attaque, le SNMHF va lancer une action de sensibilisation auprès des patients afin qu'ils se mobilisent contre cette mesure discriminatoire.
Le SNMHF souhaite une modulation de la franchise, tenant compte du faible prix des médicaments homéopathiques et des conditionnements.
* Le prix du tube homéopathique - le produit le plus prescrit - est de 1,82 €. Avec le taux de remboursement à 35 %, il est pris en charge à hauteur de 0,63 €. Si on impute sur ce remboursement la franchise de 0,50 €, il ne sera remboursé que de 0,13 €, ce qui ramènerait le taux de remboursement à 7,5 %.
Contacts presse :
Dr Dominique JEULIN-FLAMME, Présidente du Syndicat national des médecins homéopathes Français (SNMHF). Tél. : 04 67 52 38 82. Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Philippe ROLLANDIN. Responsable de la communication du SNMHF. Tél. : 06 11 91 67 92. Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

ImprimerE-mail

30/05/07 - PREVENTION PHARMACIEN UN ACCORD A CADRER

 

PREVENTION PHARMACIEN:

UN ACCORD A CADRER

Le Syndicat national des médecins homéopathes français (SNMHF) exprime ses plus extrêmes réserves sur l'accord conclu entre quelques mutuelles et plusieurs syndicats de pharmaciens permettant à ces derniers de réaliser d’une part, une consultation de prévention rémunérée au même tarif que la consultation médicale, mais aussi, d’autre part, de prescrire des médicaments qualifiés "de médecine naturelle". Les pharmaciens ont certes déjà la possibilité de délivrer des médicaments non remboursés et  hors prescription médicale dans le cadre de conseils à leurs clients. Mais, du conseil à la consultation, il y a une différence de nature qui aurait mérité que cet accord soit, au minimum, concerté avec les syndicats de médecins. Le SNMHF s'étonne que cette priorité sur la prévention ne concerne que les pharmaciens alors que dans la consultation de médecine homéopathique, la prévention tient une place importante. Les médecins homéopathes sont d'autant plus en situation de participer au développement de la prévention médicale que l'homéopathie est une pratique médicale à part entière reconnue par l'Ordre des médecins.  Le SNMHF regrette que les assureurs santé, notamment complémentaires, ne s'orientent pas vers l'instauration d'une consultation médicale de prévention. La portée de cet accord mutuelles-pharmacie mérite d'être précisément analysée, sérieusement encadrée et étroitement concertée avec les médecins. 
Contacts presse : Dr Dominique JEULIN-FLAMME, Présidente du Syndicat national des médecins homéopathes Français (SNMHF). Tél. : 04 67 52 38 82. Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.">Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Philippe ROLLANDIN. Responsable de la communication du SNMHF. Tél. :   06 11 91 67 92. Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.">Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

ImprimerE-mail

30/08/2007 DECES DU DOCTEUR JEAN-MANUEL TETAU LA PERTE D'UN PARTENAIRE

Le Syndicat national des médecins homéopathes français (SNMHF) apprend avec tristesse la brutale disparition du Dr Jean-Manuel TETAU, président du Syndicat de la Médecine Homéopathique (SMH).
Agé de 55 ans, installé à Paris 8è, le Dr Jean-Manuel TETAU était un défenseur acharné de la médecine homéopathique et a participé activement à tous les combats pour la défense d'une homéopathie médicale de qualité.
Par delà les divergences politiques et syndicales qui ont pu opposer nos deux organisations, le SNMHF a toujours considéré le Dr TETAU comme un partenaire et un allié indispensable.
Avec sa disparition, l'homéopathie perd une de ses grandes figures.
La présidente du SNMHF et l'ensemble du syndicat adressent ses plus sincères condoléances à sa famille, à ses proches et à ses amis du SMH.
Contacts presse :
Dr Dominique JEULIN-FLAMME, Présidente du Syndicat national des médecins homéopathes Français (SNMHF). Tél. : 04 67 52 38 82. Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Philippe ROLLANDIN. Responsable de la communication du SNMHF. Tél. : 06 11 91 67 92. Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

ImprimerE-mail

04/09/2007 FRANCHISE MEDICALE : VERS UN DEREMBOURSEMENT DE L'HOMEOPATHIE ?

Le Syndicat national des médecins homéopathes français (SNMHF) s'inquiète des conséquences sur l'homéopathie du projet de franchise médicale applicable aux médicaments.
En effet, l'impact de ces 50 centimes d'€uro est d'autant plus important que le prix du médicament homéopathique est faible.
Cela pénaliserait durement les patients car s'ajoutant à l'abaissement à 35% du taux de remboursement appliqué à l'ensemble des médicaments homéopathiques depuis 2003, cette franchise ramènerait le taux effectif de prise en charge de l'homéopathie à un niveau d'environ 8%.
Ainsi, il apparaît qu'appliquée sans discernement, cette franchise aboutirait à un quasi déremboursement de fait de l'homéopathie. Cela remettrait en cause la liberté de choix des 10 millions de patients qui ont choisi de se soigner par homéopathie et créerait une rupture du principe d'égalité devant la loi.
Le SNMHF demande à la Ministre de la Santé, de la Jeunesse et des Sports de moduler le montant de la franchise pour tenir compte de son impact médical, économique et social sur l'homéopathie et les assurés qui ont choisi cette thérapeutique.
Contacts presse :
Dr Dominique JEULIN-FLAMME, Présidente du Syndicat national des médecins homéopathes Français (SNMHF). Tél. : 04 67 52 38 82. Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Philippe ROLLANDIN. Responsable de la communication du SNMHF. Tél. : 06 11 91 67 92. Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

ImprimerE-mail

SNMHF Syndicat National des Médecins Homéopathes Français
79, rue de Tocqueville 75017 PARIS - Tél.: 01 44 29 01 31 - Fax : 01 40 54 00 66