logo snmhf

LA REPONSE DU SNMHF AU RAPPORT D'ELISABETH HUBERT SUR LA MEDECINE DE PROXIMITE - JUILLET 2010

Médecine de proximité :

les médecins homéopathes y ont toute leur place.


Les médecins homéopathes français représentent 5000 des 60 000 médecins généralistes français, nombre non négligeable quand la démographie médicale libérale montre un réel et rapide déclin.

Les patients qui consultent un médecin homéopathe sont de plus en plus nombreux : 60 % de la population dont 30 % régulièrement (nombre en augmentation constante d’après les enquêtes récentes).
Très pénalisé par la franchise (0,50 € par boîte d’une valeur moyenne de 1,70 €), le médicament homéopathique n’est remboursé par l’assurance-maladie qu’à hauteur de 7 %. Et pourtant, il offre les avantages reconnus par l’assurance-maladie d’un faible coût et d’une absence d’effet indésirable grave.
NOS PROPOSITIONS :
- Conserver un mode d’exercice intégré à la médecine de proximité dans le cadre du parcours de soins : non seulement les médecins homéopathes ont leur place de médecins de premier recours mais, de plus, ils sont médecins de second recours ; en effet, compte tenu de l’expertise qu’ils ont acquise, ils sont médecins traitants et/ou médecins correspondants ; médecins généralistes de plein exercice, ils ont accès à la spécialisation en médecine générale avec, malheureusement, des disparités regrettables d’un conseil départemental de l’ordre des médecins à l’autre ;
- Intégrer les médecins homéopathes qui le souhaitent aux pôles de santé libéraux ;
- Valoriser les consultations médicales « à valeur médicale ajoutée » comportant à la fois prévention et éducation thérapeutique individualisées ;
- Etre maître de stage comme tout médecin généraliste qui entend faire partager son expérience. Les barrages existants doivent être levés ;
- « Fournir aux étudiants en médecine une information sur l’homéopathie dans le cadre de leur enseignement normal » comme demandé par le rapport Lebatard-Sartre du Conseil national de l’ordre des médecins de 1997 ;
- Intégrer la Fédération des Spécialités Médicales par l’intermédiaire du Conseil national professionnel des médecins à expertise particulière (CNP MEP), incluant le CNP des médecins homéopathes (CNP MH) récemment constitué ;
- Développer les travaux de recherche en permettant la formation des médecins homéopathes et leur rémunération pour les études réalisées dans leur exercice libéral.
Docteur Dominique Jeulin-Flamme, Présidente du SNMHF,
Et le bureau du SNMHF.

ImprimerE-mail

LETTRE SYNDICALE N° 103 - MARS 2010

EXERCICE DE L’HOMEOPATHIE : PAR ICI LA SORTIE ?

 



 

L’année 2009 s’est terminée en queue de poisson avec l’arrêt de la négociation conventionnelle, par Roselyne Bachelot, déterminée à imposer un règlement arbitral.
Or, l’enjeu de cette négociation était crucial pour les médecins homéopathes. Même s’il s’agissait de poursuivre la maîtrise médicalisée et de renforcer le parcours de soins, les médecins homéopathes avaient pour la première fois dans une convention obtenu la reconnaissance de leur expertise en pouvant être médecin correspondant pour certains de leurs patients ou leur médecin traitant. Autre acquis de la Convention 2005, les dispositions sur les actes hors remboursement (Télécharger le document)

ImprimerE-mail

LETTRE SYNDICALE N° 104 - JUILLET-AOUT 2010

UNE ELECTION POUR DES ENJEUX CRUCIAUX

 



 

Les médecins libéraux ouvrent paradoxalement le bal. Les élections aux nouvelles unions régionales des professionnels de santé (URPS) pour les médecins libéraux (ML) sont programmées pour le 29 septembre prochain. Elles précèdent celles des autres professionnels de santé qui éliront pour la première fois fin décembre leurs unions régionales : pharmaciens, dentistes, infirmières, kinésithérapeutes, sages femmes etc ....

Ces élections aux URPS ML sont cruciales pour l'avenir de la médecine libérale en général, et pour les médecins homéopathes en particulier. Nous devons en être tous conscients.(Lire la suite)

ImprimerE-mail

LETTRE SYNDICALE N° 105 - SEPTEMBRE 2010

LES ELECTIONS AUX URPS

 



 

La déconcertante réalité

Ceux qui doutent encore de l'importance d'une mobilisation autour de structures syndicales fortes pour défendre les médecins homéopathes et leur place dans le système de santé doivent être informés que l'homéopathie et les autres expertises particulières ne seront pas évoquées dans le rapport sur la médecine de proximité qui doit être remis au Président de la République au mois d'octobre. (Télécharger le document)

ImprimerE-mail

SNMHF Syndicat National des Médecins Homéopathes Français
79, rue de Tocqueville 75017 PARIS - Tél.: 01 44 29 01 31 - Fax : 01 40 54 00 66